Défense contre la mer - Cotentin

Projets similaires

Confortement des digues du Vidourle

Maîtrise d'œuvrecomplète des travaux de confortement des digues du Vidourle.

Protection d'Alger contre les catastrophes naturelles

Réduction de la vulnérabilité des zones urbaines d’Alger aux catastrophes naturelles

Défense contre la mer - Cotentin

Diagnostic et propositions de confortement des ouvrages de défense contre la mer sur le territoire du Parc Naturel du Cotentin et du Bessin.

Projet : 

Le territoire du Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin comprend des superficies de marais protégées par des digues et cordons dunaires. Le projet consiste à renforcer les ouvrages de défense contre la mer en tenant compte des enjeux socio-économiques et environnementaux et des possibilités financières des propriétaires. L’état des lieux et les propositions de confortement qui en découlent fournissent également les bases techniques nécessaires à la conduite des Etudes de Dangers.

 

Le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin (PNRMCB) englobe une zone de littoral allant de Grandcamp-Maisy à Morsalines. En réponse à la demande de la Commission Locale de l’Eau (CLE) du SAGE DOUVE-TAUTE formulée fin 2008, le PNRMCB a accepté de porter la maîtrise d’ouvrage d’un diagnostic des ouvrages de défense contre la mer, lesquels consistent en :

  • 21 km de perrés maçonnés et 14 km de cordons dunaires dans la partie maritime;
  • 45 km de digue en terre dans la partie fluvio-maritime (baie des Veys).

 

A partir de l’estimation du risque, de l’aléa et des enjeux, des priorités d’intervention ont été dégagées et trois scénarios comparés :

  • Scénario 1 : ne rien faire, réparer au fur et à mesure des dégradations, poursuivre l’entretien courant;
  • Scénario 2 : traiter les problèmes repérés lorsque le risque est fort, réparer au fur et à mesure des dégradations, poursuivre l’entretien courant sur les autres secteurs;
  • Scénario 3 : traiter l’ensemble des digues d’aléa moyen et fort ou de risque fort.

 

Pour chaque désordre répertorié, plusieurs techniques de réparation ont été identifiées, puis comparées en utilisant cinq critères : efficacité, impact sur l’environnement, mise en œuvre des travaux, coût d’investissement, coût d’exploitation.

 

Les scénarios 2 et 3 représentent des montants respectifs de travaux de 3,6 et 8 millions d’euros HT. Une analyse coût bénéfice sommaire n’écarte pas le scénario 2 qui ne prévoit d’interventions que dans les secteurs où les dommages sur les personnes ont une probabilité significative de survenir.

 

L’estimation des dommages économiques montre que le dommage agricole avoisine dans bien des cas le dommage sur le bâti. L’évaluation du dommage agricole en milieu fluvio-maritime est cependant difficile à mener. L’expérience de Xynthia a été valorisée mais de fortes incertitudes subsistent.

 

Se posent aujourd’hui les questions de la maîtrise d’ouvrage et de la mutualisation des efforts, que ce soit pour se conformer à la réglementation ou pour réduire le risque. Sur les secteurs à la charge des associations syndicales autorisées (ASA), les investigations et mesures de suivi à mener pour se conformer à la réglementation représenteront un coût supérieur aux investissements en entretien consentis, réduisant d’autant des capacités d’investissement déjà limitées. Des décisions de travaux devront donc être prises sur la base des éléments d’analyse socio-économique fournis. Les ASA dont le périmètre couvre majoritairement des terres agricoles, ne peuvent plus bénéficier directement d’aides de l’Etat et la Région s’étant désengagée, la question du financement des travaux et de leur portage se pose. Une réflexion avec les communes et intercommunalités concernées est donc à engager

Mission : 
  • Diagnostic des protections de défense contre la mer;
  • Estimation des sollicitations : modélisation de la propagation des houles, des set-up et Run-up et des contraintes sur les ouvrages;
  • Calage d’un modèle de franchissement (CFX);
  • Estimation de l’aléa de rupture;
  • Analyse des enjeux;
  • Simulations de brèches sur les secteurs à risque fort, zones inondées concernées;
  • Proposition de scénarii de confortement et coûts associés;
  • Analyse coût bénéfice.
Le projet
Pays/région : 
France
Client: 
Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin
Période : 
2010-2011